De l’art pour rester dans une énergie positive et d’être à la fois heureux.euse et engagé.e dans une actualité parfois insupportable.



Depuis maintenant quelques mois, à la crise sanitaire s’est ajouté de nombreux autres faits et bouleversements. Ainsi, nombreux sont ceux qui se sentent submergés et acculés par ce pan de notre réalité quotidienne, nous rappelant la précarité de notre bonheur.

✓Le dérèglement climatique
✓Les talibans en Afghanistan,
✓Les nombreux grands incendies dans le monde,

…. Et voilà seulement quelques actualités.

Cette réalité quotidienne frappe n’importe quelle personne, à des niveaux parfois complètement différents, mais amenant chacun à se questionner sur ses choix ainsi que sa perception… Parfois la dureté de ces situations nous amènent à nous fermer complètement sur les informations. 

Faire face aux difficultés, déni et submergement

Le denis de la realité

Cette accumulation de mauvaises nouvelles peut nous pousser à fermer les yeux en éteignant les infos ou à nous laisser déborder en laissant cette réalité teinter notre quotidien pourtant souvent si loin de ces catastrophes. 

Nous pouvons citer, par exemple, le cas de nombreux travailleurs sociaux et personnes ayant intégrées des ONG qui, engagées dans des causes nobles initialement, se retrouvent finalement démunies et en surmenage. D’ailleurs, on peut noter que la détresse psychologique des travailleurs humanitaires est un sujet bien documenté. (voir note bas de page).

De toute évidence aucune de ces deux attitudes, se laisser submerger ou le déni, ne permet de trouver des solutions à un problème. Les actions prosociales suscitées par les difficultés des autres sont souvent motivées par ces émotions d’empathie, mais ne doivent pas faire oublier son propre bien être.

D’ailleurs une des forces de la pleine conscience est de nous apprendre à faire face à la réalité avec plus de
✓stabilité émotionnelle,
✓sagesse comportementale,
✓souplesse cognitive,

L’art pour cultiver notre équilibre et mieux agir sur le monde

Mindful Art

Mais alors, comment notre empathie, moteur de notre sensibilité, de notre plaisir et également de notre altruisme ainsi que de notre générosité, finit par devenir néfaste pour nous-mêmes en oubliant peu à peu l’importance de notre équilibre intérieur ?

C’est donc pourquoi, Pierre Lemarquis nous propose «l’art comme une urgence sanitaire » ; pour nous permettre de nous ressourcer et de «sculpter» notre cerveau tout en gardant notre empathie.

Or, beaucoup d’entre nous n’arrivent pas à rencontrer l’art et à entrer en relation avec l’art.

Institut Mindfulness, pionnier dans la gestion du stress en entreprise, soutien la proposition de Marjan Abadie : Les parcours Mindful Art Experience ( Mindful-art.eu ) combinant Art et Pleine conscience. Chaque parcours Mindful Art est une pièce unique, pour une œuvre précise permettant de (re)découvrir l’art de façon intime et personnelle.

Une façon simple d’expérimenter cette dimension interculturelle et émotionnelle de l’Art est proposée par Marjan lors des sessions Mindful Art 2 fois par mois en faveur de Médecins du monde et Weforest.

Notes
  1. La détresse psychologique des travailleurs humanitaires
  2. Impact du stress sur la santé mentale des travailleurs humanitaires memoire ecrite par Catherine Matter
  3. « Le burn out des bénévoles » Site Amenesty International France
  4. « Beau livre : l’art, une urgence sanitaire » article de Jean-Baptiste Veyrieras, Science et vie n°1240
  5. Pierre Lemarquis L’Empathie esthétique: Entre Mozart et Michel-Ange Broch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top